Fugitive parce que reine

Par 14 avril 2020 à 10:39

Violaine et Elsa éprouvent pour leur mère un amour absolu, bien qu’elle ait souvent montré des failles. Un peu fofolle, elle a pu parfois être violente envers ses filles pour les entourer d’amour le lendemain. Diagnostiquée bipolaire, ses humeurs naviguent entre euphorie et désespoir. Violaine remonte le fil de sa vie, de fille mal-aimée d’une mère indifférente à femme en mal d’amour qui s’accroche aux hommes pour les mauvaises raisons. Un très beau chant d’amour filial. // DM